Banff, notre prochaine étape des Rocheuses Canadiennes

Banff, les derniers jours du mois d’Avril

Nous profitons d’une bonne nuit de sommeil réparateur et d’un bon petit déjeuner et nous nous dirigeons vers le visitor center pour prendre des informations sur l’accessibilité des trails que nous avions prévu de faire. Nous y retrouvons le couple d’allemand rencontré à Mont Robson. Nous prenons le temps de discuter et bien sur, nous nous renseignons sur les trails à effectuer aux alentours.

Nous nous reposons pour le reste de la journée. Nous en profitons pour découvrir un peu le centre ville et découvrons amusés que chaque rue a le nom d’un animal du coin. Par exemple, le moose street, squirel street et wolf street. Nous remarquons rapidement que la ville est plus commerciale et plus urbaine que sa voisine Jasper. En effet, un grand centre commercial trône au milieu de la rue piétonne et les fasts foods sont disposés de part et d’autre de celui-ci ! Nous revenons à la civilisation !

Le jour suivant, nous partons pour Cave and Basin. Il s’agit d’une source d’eau chaude découverte autrefois par les indiens. Ils lui conféraient des propriétés magiques. 3 frères  crurent découvrir la source et l’exploitèrent à des fins thermales.

Le musée est composé de trois espaces distincts. Le premier espace nous explique l’histoire du bassin. L’utilisation du bassin par les indiens, la découverte par les 3 frères et la particularité du bassin qui abrite une espèce rare d’escargot, d’où l’interdiction de se baigner dedans. La grotte nous mène au fameux bassin, un mince filet de lumière nous permet de distinguer les couleurs et le charme du bassin. L’odeur y est par contre très forte, pour vous donner une idée cela sent un peu comme de l’œuf pourrie.

Nous restons dans la grotte un moment pour y apprécier le calme et la beauté du lieu et partons à la découverte de la dernière salle d’exposition. Celle-ci nous parle des différents lieux historiques se situant au Canada et l’espace d’une vidéo nous refaisons notre voyage à l’envers. Ce moment nous rappelle beaucoup de souvenir des lieux visités. Nous repartons mélancoliques et émus.

Nous dédions le reste de notre journée à la préparation du voyage aux USA.

Le lendemain, nous prévoyons une petite balade aux alentours du marais de Cave and Basin. Au début de la promenade, un serpent se frayant un chemin dans la terre nous surprend. Nous l’observons jusqu’à ce qu’il disparaisse dans la terre.

Nous continuons et découvrons des oiseaux dans les arbres. Nous rencontrons des groupes de touristes chevauchants des chevaux à la manière des cowboys. Nous poursuivons la route et entamons l’ascension du canyon …La montée est difficile à cause de la glace se trouvant sur le chemin. Nous persévérons mais après quelques mètres supplémentaires nous devons faire demi-tour car le chemin est trop dangereux. Nous retournons sur le marais et revenons tranquillement à la voiture, après avoir au passage profiter de cette vue agréable. Nous profitons du reste de la journée pour nous remettre de nos émotions.

Ca y est nous sommes bien reposés et bien préparés pour une nouvelle randonnée de bon matin. Celle-ci est possible en voiture mais nous préférons utiliser nos pieds. Voir des animaux en voiture ce n’est pas vraiment idéal. Un ragondin nous remercie de notre présence en se baladant devant nos yeux et en mangeant ce qu’il arrive à se mettre sous la dent. Au début, nous croyons voir un castor mais à la vue de sa queue..elle est bien trop fine.

Nous continuons notre chemin et apercevons de nombreux oiseaux ainsi que pour nous une première fois des chiens de prairie.

Ces petites bêtes sont nombreuses et poussent des cris en nous voyant approcher, cela ne les empêche pas de se lever sur leur patte et pour certains de laisser juste leur tête sortir du terrier.

La suite du programme nous emmène vers le lac Minnewanka, seulement la possibilité de prendre des photos après avoir roulé un moment. Mais, il le mérite, le panorama est magnifique.

Un petit casse croute, et nous voilà repartis pour un autre arrêt très court pour découvrir des formations rocheuses appelés joliment : les hoodos ou cheminées de fée. Assez déroutant dans un paysage si boisé, mais nous apprécions. Nous ne tentons pas la descente comme certains touristes !

La dernière étape de la journée se dessine, l’ascension du mont Tunnel qui surplombe la ville de Banff. Il est très dur, nous constatons notre fatigue, et avançons difficilement. Nous réussissons tout de même à grimper en haut pour obtenir le droit de s’asseoir dans 2 sièges rouges en face du panorama. En plein repos sur cette chaise, deux oiseaux, nous pensons un mâle et une femelle font leur apparition. De belles queues blanches et noires.., nous tombons sous le charme et effectuons un cliché.

La dernière journée à Banff et le dernier dodo dans la rue en face du Safeway (Martens, si vous cherchez).

La vallée de la Bow est un lieu où serpentent une route qui parfois se ferme pour permettre à la faune de s’épanouir seuls :p Ahhh ces humains !!

Nous prenons le temps de marcher voir le canyon Johnston avec ces chutes. Une petite et une plus haute, des passerelles vous y amène.

 

La première chute, nous en gardons un souvenir surtout car un petit spermophile cherche à manger quitte à venir renifler dans votre main. Il se montre très curieux, Emilie l’apprécie et émet même l’idée de l’emporter !

La dernière étape pour les  plus courageux, ce sont les Ink Pots ( ou pots d’encre en français). Difficile d’accès, la neige et surtout les pentes glissantes sont toujours près de nous. Nous rencontrons même des marcheurs qui sont tombés et sont tâchés de boues qui nous préviennent que la glissade peut survenir à tout moment. Nous les atteignons finalement, de petits bassins d’eau où se forment des tâches d’encre. Le phénomène reste impressionnant, on aime ou on aime pas.

En revenant sur nos pas, nous apercevons un oiseau d’une taille assez impressionnante. Nous pensons reconnaître un martinet sombre mais finalement il s’agit d’un geai bleu huppé

Nos derniers jours au Canada se passent à Okothok et à Pincher Creek. 2 endroits où se situent des parkings WaL Mart autorisant le overnight parking. Nous en profitons pour se reposer et pour préparer notre prochain pays : les USA. En effet, pas de temps à perdre, nous y prévoyons seulement 2 mois et demi tout au plus.  Petit plaisir que l’on se fait, nous nous achetons des cordons bleus..souvenir de France :D.

Le parc national Watertons Lake est sur notre passage pour se rendre à la frontière qui sépare le Canada des Etats Unis. Nous nous renseignons et le parcourons rapidement en effectuant une petite randonnée.

En si peu de temps, nous assistons à un groupe d’élans ou wapitis qui sautent et courent dans la plaine. Amusants avec leur air très fier.

Par la suite, nous nous posons à un emplacement pique nique et une bonne dizaine de wapitis nous observent en se dorant la pilule certains dorment encore. Rappelons-le, il n’est que 9h, les lèves tard !

Nous profitons du calme et de la nature pour faire un shampoing rapide. Nous nous apprêtons à continuer notre route, lorsqu’ Alex remarque des animaux dans les montagnes. En effet, un groupe de mouflon d’Amérique descend à la recherche d’herbe fraiche. De plus, un animal reste seul en haut, avec l’aide du zoom, nous découvrons qu’il s’agit d’une petite chèvre des montagnes. Voila une journée qui commence bien.

 

Publicités

L’Icefield Parkway, de Jasper à Banff

 

Dans les environs du  20 au 21 Avril 2015

Notre première découverte de cette route des glaciers se révèle les chutes d’Athabasca. Impressionnantes, elles coulent sur différents étages. Vous avez même la possibilité de découvrir un ancien canyon où l’eau a coulé. Une petite descente dans le canyon et vos yeux peuvent apercevoir la rivière Athabasca couler en contrebas.

Le printemps est là, et les fleurs commencent tout doucement à s’ouvrir ! Rassurant après cet hiver interminable.

Les chutes  de Sunwapta coulent dans un canyon protégés par d’étranges corbeaux sur le parking !

Au départ, difficile d’être ému par ces chutes comparés à ce que nous avons eu l’occasion d’admirer. Mais, prenez le temps de descendre jusqu’aux chutes inférieures..les teintes de l’eau vous raviront comme elles nous ont ravis.

Première étape de la route des glaciers :

La vallée des cinq lacs se visite par un petit trail assez court d’une heure où nous découvrons au détour d’un pont des cerfs mulets reconnaissables à leurs longues oreilles (comme celles des lapins) ainsi qu’un chipmunk assez curieux de notre présence !

La récompense de faire le trail quand le crépuscule s’annonce. Les animaux sont moins farouches et sont visibles plus facilement. Beaucoup de montées et de descentes..mais les lacs nous offrent de belles couleurs non glacées !

Icefiled Center

Une fois que nous atteignons ce point, tout commence à devenir enneigé et les flocons de neige sont de la partie. Nous comprenons rapidement que nous pouvons remettre les bonnets et les gants que nous avions déjà rangés.

Nous tentons tout de même d’obtenir de l’information dans un visitor center que l’équipe d’informations à Jasper nous ont conseillé de consulter avant de faire les trails. Mais, arrivés sur place, nous apprenons qu’ils seront seulement ici à partir du 9 mai.

Devant l’Icefield Center se trouve le glacier Athabasca à peine visible avec la tempête de neige qui semble s’y produire. Nous commençons tout de même à nous en rapprocher suivis ensuite par deux, trois voitures.

Le Front du Glacier et une petite boucle sur le début du glacier sont possibles. Nous apprenons que le glacier recule de plus en plus, et que d’ici 100 ans il devrait disparaître. Outch ! Nous entreprenons de monter à travers la neige et le terrain boueux…le chemin est absent et recouvert de neige. Nous suivons la route qui est barrée et nous guidons aux panneaux qui semblent se trouver sur un parking. Arrivés au parking, le trail passe par un pont métallique..des panneaux d’informations s’y trouvent.. nous continuons. Face à nous la neige, et la tempête nous frappe le visage, difficile d’y voir clair. Nous voyons par contre les barrières informant de crevasses, nous suivons le sentier. Tintin au Tibet à la recherche du Yeti se révèle notre impression en moins préparé !! Ahah !

Nous quittons cet endroit émerveillés mais transis de froid. Nous continuons à descendre la route des glaciers vers notre prochaine randonnée : le col Wilcox.

Ce trail, nous l’entamons avec joie dans l’espoir de découvrir des animaux comme des chèvres des montagnes ou des mouflons.. nous ne voyons que leurs excréments. L’allée du chemin est vraiment dur car nos pieds s’enfoncent dans plus de 15 cm de neige. Il est tellement compliqué que lorsque nous cherchons à sortir nos jambes de la neige parfois celles ci sont retenues par la glace.

Nous choisissons de continuer tout de même jusqu’au premier point de vue. Le retour ..est rapide en 1h tout au plus. Nous n’en pouvons plus..sans raquettes ou chaussures à crampons..les randonnées en terrain neigeux ne sont pas pour nous.

Nous prenons du temps pour manger quelque chose de chaud, et faire sécher nos vêtements mouillés par la neige fondue. Nous reprenons le chemin sous un soleil éclatant..le maudissant de ne pas être apparu plutôt.  Nous nous arrêtons de temps en temps pour prendre en photos des points de vue.

Tous les lacs sur notre route sont gelés..Le printemps reste de l’hiver ! Même le lac Peyto où nous avions prévu de randonner s’avère gelé et en territoire avalancheux. Autant vous dire que nous ne faisons pas long feu et continuons notre route.

Nous profitons de la seule station essence sur la route des glaciers pour nous arrêter et vérifier le niveau de l’essence. Il est bon et nous permet de continuer car ici l’essence est au prix de celui de la France. :O ( j’exagère)

Nous en apprenons tout de même un peu plus sur la rivière Saskatchewan Nord que de nombreux animaux empruntent en quête de nourriture. En effet dans ces vallées, rien ne glace et la neige n’y est pas présente car le terrain n’est pas assez humide. Les indiens le savaient, et le savent toujours, ce terrain foisonne de gibiers potentiels !

Le Lake Louise est un vaste complexe touristique contrairement à ce que nous attendions. Gelé, la règle des lacs au printemps n’échappe pas au Lake Louise voyons. Nous marchons un peu mais sans trop nous attarder, enviant les personnes qui le verront en été 🙂 ! (Régis et Arnaud par exemple)

Nous continuons la route vers Banff , faisons le plein et partons dans les rues que nous avons repéré sur Google Street. Formidable, une place nous attend au chaud. Bonne nuit !

Au Coeur du Jasper National Park

Nous partons en début d’après midi à la découverte du lac Maligne. Le chemin d’accès se trouve à quelques km de la  ville et nous y trouvons de nombreux points d’intérêts.

Sur la route nous tombons nez à nez avec un groupe de mouflons d’Amérique.

Nous reprenons la route, enchantés de cette rencontre insolite et arrivons au bout. Nous entamons l’ascension du chemin Bald Hill nous permettant d’avoir une vue imprenable sur le lac. Le chemin est très enneigé et malgré notre volonté à toute épreuve, nous retournons sur nos pas.

Nous nous dirigeons de suite vers les autres chemins de randonnée.  Une boucle autour du lac Moose enneigé également mais plus accessible.  Celle ci nous permet d’ailleurs d’apercevoir le lac Maligne et de marcher sur la glace afin d’atteindre une île de laquelle nous avons une vue appréciable.


Après cette petite pause nous continuons notre chemin jusqu’au parking où nous apercevons un petit faisan? .

Nous redescendons vers le lac Medecine à sec durant l’hiver et profitons du panorama que nous offre cette fin d’après midi.

Nous avons encore du temps avant la tombée du jour. Nous nous arrêtons au canyon Maligne. Les différents ponts nous permettent des points de vue différents. C’est vraiment magnifique !

Nous retournons à Jasper vraiment fascinés par la beauté des lieux lorsque nous découvrons des wapitis sur la route et les abords de celle ci.

Notre première journée à Jasper est riche en promesse !

Nous dormons sur un parking public dans la ville sans soucis.

Le lendemain,  nous décidons de nous reposer un peu. Nous découvrons quelques boutiques de souvenirs.  Rien de très intéressant,  mais l’esprit des cowboys règne. La ville de Jasper est petite et charmante.  Les chalets en bois entourent la ville et les boutiques sont minimalistes. Il n’y a pas de gros centre commercial et c’est tant mieux.

Au programme, découverte des lacs Anette et Edith. La couleur turquoise de ces lacs (non gelés) est extraordinaire. Découvrez par vous même.


Émilie se sent comme dans un conte de fées ! Nous profitons d’un endroit à l’abri des regards indiscret pour nous laver les cheveux . C’est sûrement le shampoing le plus froid de toute notre vie !

La journée est loin d’être terminée,  c’est pourquoi nous nous dirigeons désormais vers les lacs Pyramid et Patricia. Ces lacs non plus ne sont pas gelés.

Nous nous rendons au lac le plus éloigné.  Le lac Pyramid dispose d’une petite île sur laquelle on peut se rendre via un pont prévu à cet effet.
Nous apprenons que des loups transitent par l’île, mais nous n’en voyons pas.

Nous passons devant le lac Patricia et apprécions la vue. Notre prochaine et dernière destination de la journée est le marécage de Cottonwood.

D’après les informations du visitor center des castors vivent dans ce lieu. Après quelques efforts nous découvrons la maison des castors. Nous restons silencieux et notre patience est récompensée.

Nous voyons des formes bouger dans l’eau.  Au moment où les castors s’apprêtent à sortir une bernache mécontente de notre présence se met à crier, ce qui effraie nos amis rongeurs.  Nous repartons donc satisfaits mais déçus de ne pas les avoir observé en activité.

Pour nous récompenser de nos efforts de cette journée bien remplie, nous nous offrons un burger dans un pub animé.

Sur le chemin, au bord du chemin de fer nous rencontrons des wapitis en plein repas. Ils ne sont pas effrayés ni par les passants ni par les voitures.

Nous nous endormons d’un sommeil de plomb.  Pour une journée de repos, nous en avons fait des choses !

Les Rockies, nous voici !

Dans les environs du 18 Avril..

Nous nous dirigeons alors vers la ville de Valemount, où nous passons la nuit. Cette ville se trouve à mi chemin avec notre prochaine étape. Le sommeil ne se fait pas attendre.

Nous commençons notre périple avec le parc provincial Wells Gray. Nous y arrivons en fin de journée. Heureusement pour nous, il fait beau et nous avons le temps de contempler les 3 célèbres chutes du parc avant de passer la nuit dans un camping ouvert.

Spahats Falls : Impressionnante, cette chute qui sort tout droit du flan de la falaise

Dawson Falls :  Ces chutes sont sauvages et ressemblent beaucoup à celles du Niagara en version miniature.

Helmcken Falls : Au printemps, la chute continue de s’écouler et crée des contours de crème glacée hivernale

Nous y rencontrons 3 autres français qui campent eux dans leur tente. Nous préparons notre repas au dessus du feu pour notre première fois. Le feu ne tient pas longtemps, notre repas a quand même le temps de chauffer. Nous retrouvons nos amis après le repas pour discuter un peu. Ils ont effectué un voyage complètement différent du notre, de l’Amérique du Sud jusqu’au Canada. Nous échangeons sur nos différentes expériences et nous les quittons pour aller nous coucher.

Le lendemain, nous lavons nos casseroles et nous préparons pour une petite randonnée Placid Lake . La forêt nous semble abandonnée, les arbres bougent au grès du vent en émettant des bruits inquiétants. En arrivant au bout du chemin, nous rencontrons deux randonneurs qui nous annoncent que la fin du chemin est proche. Nous continuons surpris et découvrons un point de vue magnifique sur la vallée et les différentes montagnes. La vue est à coupée le souffle. Le temps de se reposer un peu, nous repartons ragaillardis. Nous arrivons à la voiture épuisés, 9kms à pied ça use,  ça use !!

Le lendemain, nous nous levons tôt afin d’atteindre notre prochaine destination : le Mont Robson. Il est considéré comme le point culminant des Rocheuses.

Nous prévoyons une grosse randonnée pour aujourd’hui.

Notre première étape, le lac Kinney se trouve à 5 kms. Celui ci nous apparaît gelé et bleuté à certains endroits.

Nous poursuivons la randonnée en direction de la vallée des milles chutes en traversant un lac à sec et en entamant une ascension de la montagne. Cependant, la fatigue nous rattrape au 10ieme kms où nous rebroussons chemin mais nous gardons un bon souvenir.

La joie nous envahit quand nous retrouvons le van sur le parcours, 20 kms de marche derrière nous.

Nous rencontrons alors un couple d’allemand avec un bébé. Ils passent leurs vacances dans les Rockies pour une période de 4 semaines à bord d’un camping car. Ils nous apprennent que nous pouvons passer la nuit sur le parking sans avoir à payer, sachant que la saison touristique n’a pas commencé. Nous  prenons un repos bien mérité.

Le lendemain,  nous profitons de la présence de nos amis européens pour partager les informations et les bons plans que nous possédons. Nous nous dirigeons désormais vers Jasper, à leur suite.

La route vers Jasper est agréable.  Une fois arrivés,  nous récupérons des informations au visitor center où nous retrouvons nos amis allemands.

Nous sommes si impatients d’emprunter les fameux sentiers du parc national de Jasper que nous y allons de suite.

Retour sur le continent

Dans les environs du 13 Avril

Les adieux à la famille sont faits. Nous les quittons comme de bons vieux amis.
Nous reprenons le chemin du ferry au départ de Swart Bay. Une petite demi heure tout au plus de notre deuxième maison.
Le prix se révèle finalement 88 dollars pour Nightmare et nous deux. Contrairement au premier ferry que nous avons pris, celui du retour se trouve gigantesque.  Sur la route, nous en profitons pour reprendre contact avec nos amis français de Vancouver.

Nous en profitons pour nous rendre à Stanley Park ou nous avons la chance de découvrir un petit raton laveur encore tout brun. Effrayé, il s’enfuit plutôt rapidement.
Dans la soirée, Emilie ayant une folle envie de makis de Vancouver, nous partageons un plateau et dormons chez eux.

Nightmare dort dans un parking pour 3 dollars la nuit. Au réveil, nous sommes prêts à partir mais la batterie est HS. Nous comprenons rapidement que l’interrupteur du frigo a été mis en marche et a pompe toute la batterie.
Emilie appelle BCAA qui nous connait bien maintenant et en moins d une demi heure. Notre dépanneur préfère vient nous donner du jus pour la batterie. En cinq minutes,  nous repartons en direction des Rocheuses.

Un premier arrêt à un Wal Mart dans la ville d’Hope où nous décidons de découvrir des anciens tunnels qui ont permis à de nombreux voyageurs en train de rejoindre la partie Ouest du continent. Nous apprenons même que lorsque le train traversait les tunnels, il est de coutume de fermer les rideaux pour ne pas effrayer les voyageurs.

Amusés par ces anecdotes, nous nous y rendons. 3 voitures seulement sont sur le parking, et malheureusement pour de cause de « Hazard Stone Falls » ( Chutes hasardeuses de roches).. Nous ne pouvons pas le parcourir sans risque, mais le panorama de la rivière Coquihalla qui l’avoisine en vaut la peine.

Nous retournons à notre voiture tout de même penauds devant cette fermeture momentanée et reprenons la route pour rejoindre la ville de Merrit où notre bonne vieille enseigne Wal Mart nous accueille gratuitement sur son parking. Nous y dormons le soir même, épuisés par la route. Les conditions routières sont celles de la montagne. Elles changent rapidement passant du soleil à la grêle jusqu’au petits flocons de neige.

Le lendemain après midi, nous effectuons le plein d essence. Nous remontons vers la ville de Kamloops où nous cherchons à en apprendre plus sur le parc provincial de Wells Gray.

En effet l’office de tourisme du parc provincial de Wells Gray est fermé et donc certaines cartes pour se guider ne sont pas encore disponibles à cette période.

L’hotesse d’acceuil du visitor center nous offre donc une ancienne carte dont nous nous suffisons.  Nous profitons de notre arrêt en ville pour vérifier la courroie mais finalement rien n est à signaler. Plus de peur que de mal.

Nous décidons d’un commun accord de rejoindre la ville de Clearwater. Un peu de route en évitant la 5  et en choisissant une route plus campagnarde qu’est la 5 A .

En à peine 1h30, nous l’atteignons en traversant vallées et ranchs disséminés un peu partout. La route se passe bien et nous voici aux portes de Wells Gray.

Petit tour de l’île avant notre départ

Notre escapade à la découverte de l’ île de Vancouver.

Nous gardons contact avec un couple de français que nous avons rencontrés au Fir River Ranch. Ces derniers se trouvent actuellement sur l’île, comme nous. Nous prenons donc l’initiative d’aller les retrouver chez leur nouveau hôte à Qualicum Beach. Hélène et Julien travaille donc actuellement dans une ferme d’alapacas et de lamas. L’endroit est vraiment beau et tous les animaux sont mignons. Nous prenons le temps de discuter un peu de leurs projets, leurs envies. Quelques heures plus tard, nous devons partir, destination Campbell River afin de trouver le Walmart pour y passer la nuit.

Campbell river :

La nuit se passe pour le mieux malgré quelques rebondissements pluvieux sur la carrosserie du véhicule.

Elk falls Provincial Park où se trouve un petit trail agréable par une journée ensoleillée. Le trail est en fait une boucle et nous ne découvrons aucune chute. Un peu déçus, nous repartons vers la van. Quand soudain, nous apercevons des oiseaux peu communs, des martins pécheurs. Nous les observons le temps de prendre quelques clichés.

Nous profitons de notre après midi de libre à nous reposer dans le van, lecture, paperasse et détente dans les environs font partie du programme. Nous nous baladons sur le seawalk de Campbell River où la marée est bien basse. Nous marchons sur cette plage où de nombreux cormorans sont présents sur la même roche. Amusés, nous nous approchons..

nous finissons par reprendre la voiture et nous diriger vers un pont appelé « Discovery Pier » où les locaux viennent pécher leur repas.

Nous discutons avec des locaux qui viennent pécher tous les jours..une morue vient nous saluer mais trop petite elle retournera dans l’eau.Nous nous couchons tôt en prévoyant la visite du parc Strathcona pour demain.

Malheureusement, le lendemain s’annonce pluvieux pour toute la journée, nous effectuons quelques achats et continuons nos occupations. En effet, nous dormons depuis deux nuits déjà sur le parking du Walmart de Campbell River à coté duquel se trouve un petit centre commercial.

Nous ne nous laisserons pas avoir le lendemain. A 7h pétante, nous voici déjà sur la route en direction du fameux Strathcona PP. la journée s’annonce belle et ensoleillée.

Nous commençons par un point d’observation pour espionner des Elks, malheureusement pour nous aucun animal à l’horizon. Nous mangeons un peu et repartons en direction du trail le plus long prévu pour aujourd’hui. Sur le chemin longeant le lac Buttle, nous découvrons un panorama extraordinaire, le lac reflète comme un miroir les montagnes environnantes. Un spectacle à vous couper le souffle !

Le trail Bedwell (4heures) se trouve au bout d’un chemin de roches et de cailloux. Nous y arrivons avec quelques sueurs froides mais tout va bien. Nous démarrons ainsi ce chemin de randonnée qui nous permet de découvrir les hauteurs de la montagne.

Nous grimpons rapidement, le sentier est parfois difficile et plus nous avançons plus la neige se mêle à la partie.

Apres deux heures de marche intensives et la neige qui nous tombe dessus et nous fait glisser, nous décidons de rebrousser chemin. Le temps d’un petit encas, nous reprenons le chemin dans le sens inverse. Nous rencontrons un groupe de marcheurs sur notre chemin et sommes soulagés d’arriver à la voiture. Nous sommes trempés et fatigués, un bon repas chaud et nous repartons pour d’autres balades.

Nous reprenons le chemin et nous arrêtons et apercevons ce magnifique oiseau qui nous observe du coin de l’œil.

Auger point, petit chemin sans grand intérêt qui comprend une aire de pique nique ainsi qu’une plage cachée à l’abri des regards. Nous crions à plein poumons et savourons ce moment de liberté.  » AWESOME »

Finalement sur le chemin,nous faisons face à un obstacle non prévu sur le chemin. En effet, un arbre énorme nous barre le passage. Nous escaladons et finissons ce chemin.

Le prochain et dernier trail de notre journée est le Lupin Falls. Une petite boucle de 800 mètres nous permet de nous étirer de notre marche de ce matin. Il fait beau, nos manteaux sèchent doucement et nous admirons des arbres gigantesques. Les chutes sont vraiment surprenantes.

Nous fermons la boucle et repartons ravis pour dormir sur le parking du Walmart le plus proche.

Le lendemain matin, nous nous levons tard et partons pour découvrir Cathedral Grove, un parc possédant les cèdres rouges les plus vieux du Canada dont certains sont là depuis presque milles ans à leur actif. Le parc est traversé par une route rapide et il comporte deux trails, un de chaque coté de la route.

Nous arrivons et commençons les chemins qui sont très peuplés. Cela nous est un peu désagréable donc nous fuyons les points attractifs pour découvrir la forêt.

L’odeur est vraiment agréable, et les arbres nous impressionnent par leur diamètre et leur grandeur. A vos narines, sentez à plein nez les odeurs boisés, de conifères…comme un parfum à l’air libre..

Nous mangeons des hots dogs chauffés à la poêle et nous nous dirigeons vers le Walmart de Nanaimo où nous passons une nuit calme.

La journée suivante, nous partons à Chemainus pour y découvrir les fameuses peintures murales de la ville. L’office du tourisme nous remet une carte nous permettant d’accéder à chacune des fresques murales. Elles sont aux nombres de 45.

Petit résumé sur l’histoire de Chemainus : une petite ville prospère par le commerce fait avec le bois..mais la crise la touche..comme de nombreuses autres villes au Canada.. Elle doit donc faire face..mais les fresques racontent aussi l’influence de migrants asiatiques chinois..japonais..et sont bien peintes.

La ville de Chemainus est très charmante, c’est comme si nous retournions quelques siècles en arrière. Les petites maisons ainsi que les commerces nous en donnent cette impression !

Nous nous baladons jusqu’à la plage, où nous sommes surpris de découvrir certains téméraires sortant de l’eau. ( un homme et son chien).

Certaines fresques nous dégagent tant de réalisme et d’originalité que nous sommes scotchés, d’autres sont moins impressionnantes mais toutes les peintures murales ont leur utilité, du souvenir des First Nation à l’emplacement de l’hôpital, chacune à une histoire à raconter.

Apres quelques heures de balade nous atteignons notre point de départ, il est temps de partir.

Nous retournons chez nos hôtes de Victoria..les freins de la voiture commencent à grincer. Une petite vérification s’impose pour que notre maison roulante ne devienne pas notre tombeau.

Travis et Sarah sont ravis de nous revoir et nous ouvre agréablement comme à de bons vieux amis. Nous discutons, rions, prenons le repas avec nos remplacants. A la bonne franquette !

Tofino et Ucluelet, un week end extraordinaire

Comme vous le savez notre point de chute se révèle Victoria chez des locaux. Nous partons aujourd’hui pour 3 jours à l’aventure,sur l’île de Vancouver avec nos amis de Vancouver City !

Du 16 au 18 mars.

Nous prenons la route en direction de Nanaimo pour récupérer les loulous au ferry pour 10h. Nous avons une heure et demi de route pour y parvenir. Une fois arrivé, nous payons 1 dollar pour garer la voiture pour 30 minutes et pour aller chercher nos compagnons. Ils feront la route à l’arrière du van installés sur les banquettes, que demandez de mieux !

Nous effectuons plusieurs étapes sur la route. Le marché  » Goats on the roof » est très réputé, les chèvres s’y baladent sur le toit les jours de week end.

Nous nous baladons dans l’établissement qui fournit de la nourriture de tous les pays à des prix intéressants. Beaucoup de produits tournés vers le bio, et même la possibilité d’y manger directement ce que vous avez acheté. Les saveurs nous tournent la tête mais les prix nous font remonter à la surface de la réalité.

Nous reprenons la route en direction de Little Qualicum Falls  » où nous effectuons une balade à la recherche des chutes dont nos hôtes nous ont parlé.  Nous mangeons dans ce lieu un petit nique ensemble.

Un petit lunch sur le pouce

Les chutes de Qualicum Falls

Après cette petite promenade de santé, nous nous dirigeons à présent vers Ucluelet. En effet, notre équipement de surf nous y attend pour une après midi riche en émotion. Une fois le van paré de nos planches de surfs, nous nous dirigeons vers la plage de Wickaninnich.

C’est donc l’ancien professeur de surf de notre couple d’amis qui nous loue les planches de surf pour 24h pour un coût de 30 dollars par personne avec l’équipement adéquat bien évidemment.

Il s’appelle Hendi, et nous attend pour nous donner le matériel. Ensuite, il ferme et retourne chez lui car sa principale activité donc ses principaux revenus se font en été et non en hiver !

Une notion d’installation pour accrocher les planches mais finalement elles tiennent

Armés de notre matériel, et les planches mises sur le toit du van. Nous partons vers la plage Wa, la plage où nos amis ont appris et où ils nous donnent des conseils pour pratiquer le surf pour la première fois.

Les conseils sont rudimentaires mais nous permettent de comprendre et de pratiquer un petit temps sur le sable.

Une petite initiation avant d’aller dans l’eau, Merci à nos formateurs

Certains captent , d’autres non..

Nous portons une fois de plus nos planches dans l’eau que nous ne trouvons pas froide au premier abord. Les planches sont toutefois bien lourdes.

Ça y est nous sommes prêts, à la mer !! S’apprêtaient-ils à courir..quand ils remarquent que la planche pèse bien lourd

A traîner dans l’eau pour se remettre sur la planche et affronter des vagues plus fortes les unes que les autres. . Je me ramasse la planche dans la tête … dans les genoux. .à me faire tomber à quatre pattes dans l’eau, car ça reste douloureux.

Emilie, la seule survivante..

Un petit séchage en règle

Mais après deux heures, nos pieds et mains sont gelés. Nous sortons, nous séchons et retournons à la voiture.

A notre surprise, les toilettes sont fermés.. nous devons enlever les combinaisons et nous changer avec les moyens du bord.

Une fois fait, tout le monde a table.Un bon risotto prépare par Arnaud nous attend. Nous nous attablons à 4 dans le van. Convivial à souhait, nous discutons..puis nous décidons de retourner sur la plage pour assister au spectacle étoilé qui s’offre à nous. Géant, aucune lumière aux environs..nous les voyons avec grande clarté.  Nous distinguons même la constellation du scorpion.

Il est l’heure de repartir sur Tofino pour dormir. Nos amis dorment dans un air bnb quant à nous dans le van juste devant leur habitation.

Le lendemain, nous nous réveillons. A peine habillés que quelqu’un vient taper à la vitre. Pas d’inquiétude ce ne sont que Régis et Arnaud qui partent prendre le petit déjeuner à l’extérieur. Le temps pour nous de prendre le notre.

Nous sommes attendus à Tofino pour un whale watching avec la compagnie Jamies. Nous disposons d’un bon Groupon, nous pouvons monter sur un zodiac pour 60 dollars par personne.  Pas si cher pour une telle expérience.

Nous devons payer tout de même 6 dollars par personne. Une obligation pour nous de passer à la banque retirer du liquide car la carte Mastercard française ne passe pas dans les magasins ou atm depuis que nous sommes en Colombie Britannique.

Ca y est l heure est arrivée,  nous sommes invités à enfiler des combinaison rouge et gants pour le froid et au cas où nous serions noyés.
Nous nous dirigeons vers le zodiac. Première fois pour tous deux,  nous montons devant.

Prêts à pécher le poisson

Votre bateau vous attend, Mesdames, Messieurs

La traversée est mouvementée, l’occasion de ressentir les vagues et parfois de les casser. Sur le chemin,nous apercevons un aigle royal près de son nid. Pas trop près pas trop loin, le spectacle est agréable.

Nous observerait il?

Nous parcourons les eaux, la mer..une sea otter, loutre de mer se prélasse à notre passage. Assez amusant,  elle finit par nous remarquer et s’enfuit dans les fonds marins.

Ca fait du bien la bronzette

C’est parti pour plus d’une demi heure à scruter les eaux à la recherche d’une quelconque créature. Le conducteur nous rassure en nous assurant qu’elles sont très timides.

C’est alors qu’un cri d’un des passagers du zodiac nous informe qu’il a vu un geyser. Les baleines sont en vue. Petit spectacle en douceur. . Des queues..des dos de baleines font surface de l’eau mais ne vous attendez pas à ce qu’elle saute, c’est assez rare.

Geyser en vue , les baleines arrivent

Seuls les dos et les queues sont visibles

Les mouvements lancinants de la mer commencent à m’attaquer,  le mal de ventre se fait sentir. Mais laissons ce petit problème de côté, ce spectacle ne se présente pas tous les jours

.

Une voix sur la radio annonce que des killers whales (orques) sont visibles près du rivage. Contrairement aux baleines, ces animaux sont bien plus actifs. C’est ce que nous allons voir, le zodiac repart de plus belle. Les orques nous accueillent par un saut hors de l’eau qui nous surprend agréablement.

Un orque pointe le bout de son nez

Superbe, l’orque n’est pas seul. Ils sont bien quatre au minimum à nous faire un véritable show. Ils passent même tout près de nous, dessous le bateau pour réapparaître.

Un balai d’orque..surement en pleine représentation

Merci à la nature pour ce spectacle dont nous rappellerons. Le zodiac repart, la sortie est finie.
Un petit café offert par la compagnie nous permet d’échanger sur ce moment mémorable.

Nous déposons les planches et entreprenons de faire des randonnées dans les chemins préparés à cet effet dans les forêts de la réserve de la Pacific Rim. Ils ne sont pas si long que cela et ont la particularité que vous vous déplacez sur des passerelles.

Le premier que nous empruntons se déroule dans la Rain Forest, une forêt humide où nous pensons nous trouver dans la jungle. Ils ne manquent plus que les animaux adéquats. Émilie quant à elle cela lui fait penser aux forêts interdites, très creepy.

Suivez la passerelle, enfoncez vous dans la forêt humide

Un humain malfaisant règne dans la forêt

Mais ce n’est pas fini car nous en voulons encore, nous partons vers la Long Beach » où se trouve un gros rocher nommé « le Rocher Incinerator ». Nous pouvons l’escalader, il n’est pas bien haut. Nous disposons d’une belle vue sur la mer et les montagnes environnantes.

La plage de Long Beach

Nous parcourons la plage, il fait bien beau. Des aigles royals partent pêcher, génial. Nous restons bien une heure à faire les paparazzis des aigles à courir après pour prendre la meilleure photo.

Un aigle vient tout juste de pêcher un poisson, vous pouvez le voir dans ses serres

Les aigles, une beauté sans pareille..Majestueux

L’anse de Schooner se destine à être notre dernière balade. Nous parcourons rapidement le chemin, la nuit ne va pas tarder à tomber. Nous arrivons sur une plage plus isolée où nous avons la chance d’observer des anémones de différentes couleurs ainsi que de petits animaux marins..crabes..crevettes sont de la partie.

Les montagnes se découvrent

Une anémone bien rose

Nous espérons que vous aurez aimé le voyage avec la compagnie Nightmare et nous vous espérons à bord »font partie des mots que nous échangeons avec nos amis avant leur départ vers le continent.

Nos passagers à bord de Nightmare Airlines