De l’histoire à la détente

Monte Alban en fleurs, le 3 Août 2015

La première visite est le site de Monte Alban. L’accès se fait uniquement en montant sur la colline . Le site étant lui même positionné tout en haut !

Nous arrivons bien tôt et peu de touristes voire pas du tout. Apprécier un site seuls n’a rien de comparable.

Tout est permis pour imaginer la vie sur ces terres et profiter du silence.

 

Exceptés, les papillons qui s’envolent de tout côté.

Nous apprécions le charme de Monte Alban. Ce site est recouvert et encerclé par la végétation.

Le site est gigantesque, des stèles éparpillées, des pyramides et bâtiments à escalader.

Cela n’en finit plus et nous en redemandons encore !

__________________________________________________________________________

Mitla, un cadre enchanteur ( peintures et gravures au rendez vous)

Après cette fantastique découverte, nous poursuivons notre chemin et en une heure nous atteignons le site archéologique de Mitla.

Il nous faut rentrer en plein cœur de ce village afin d’atteindre ce magnifique bijou.

Nous entrons dans le site et découvrons le dos d’une église accolée aux ruines. Assez troublant ! Des dômes rouges contrastent avec les ruines qui nous entourent.

Trois époques se chevauchent maintenant ici. Une église qui elle est bien plus coloniale et les zapotèques qui nous montrent leur prouesse.

Nous rentrons dans les ruines et longeons les murs.

Nous sommes stupéfaits d’apercevoir encore des traces de peintures rouge sur des pans de murs. Les dessins représentent des symboles qui permettent de retracer l’histoire de cette cité. Mais la majorité s’efface, le temps avançant. Profitez en !

 

Sans compter les peintures rouges,nous restons impressionnés par les gravures présentes sur les bâtiments.

De véritables édifices décorées comme au temps des zapotèques avec des couleurs jaunes ressortant majoritairement.

Nous poursuivons plus loin dans le site et rentrons dans un temple pour y voir un tombeau. Il faut bien faire attention à sa tête car les accès sont très petits et vous descendez comme dans un petit sous sol !

Après la visite du site et une petite glace, nous partons rêveurs.

_______________________________________________________________________

Un petit paradis aquatique haut perché : Hierbe el Agua

Pour y accéder, nous suivons tout simplement le gps. Parfois, n’écoutez pas le GPS et faites vous votre opinion.

Nous finissons dans une montagne escarpée qui n’en finit plus avec les virages. Cela demande à notre petit « Nightmare » des efforts surhumains mais il tient bon !

Nous commençons même à nous poser la question : Sommes nous vraiment en direction d’Hierbe el Agua. Nous ne rencontrons personne exceptés des éleveurs et bergers.

Des chevrettes escaladent tranquillement pendant que nous galérons tranquillement nous aussi.

Une voiture s’arrête même pour nous demander « vous savez si c’est la bonne direction pour Hierbe el Agua ». Ce groupe de 5 filles nous propose de partir en reconnaissance et de nous rejoindre si c’est la bonne direction. Nous ne nous faisons pas prier et contemplons des montagnes l’immensité du paysage qui nous entoure.

Celles ci reviennent et nous font signe de les suivre, c’est parti pour la descente qui dit une montée de 45 minutes à 1heures ( temps relatif à nos impressions) dit une descente quasi similaire.

Nous nous suivons et trouvons enfin ce petit paradis. Le paiement se fait à l’entrée. Aucune négociation possible même en ce qui concerne notre nuit.

Pour accéder ensuite, il faut descendre une petite pente qui démarre en face de nombreux petites tiendas qui vous alpaguent pour vous proposer nourriture et boisson. Nous passons notre chemin pour le moment et entamons la descente.

Une fois en bas, vous tombez nez à nez avec un petit bassin où une multitude de touristes se prélassent. La majorité des touristes sont mexicains rares sont les occidentaux.

Maillots de bains en main, nous partons nous baigner dans les eaux tièdes en compagnie de nos amies de la route. Des mexicaines qui travaillent en Californie, elles sont en vacances. Elles découvrent tout comme nous Hierbe el Agua.

Comme nous vous l’avons dit, nous décidons d’y passer la nuit et après que les derniers visiteurs aient quitté les lieux nous partons à la recherche de la fameuse cascade pétrifiée qui ne serait accessible qu’avec l’aide d’un guide. Nous tentons et la présence d’un guide n’est pas du tout obligatoire. L’accès se fait tout naturellement. Nous passons un moment seul sur un petit parterre d’eau à se sentir tout petit face à la cascade pétrifiée qui nous fait face.

Nous comptons rebrousser chemin quand des voix nous attirent vers la gauche. Des mexicains sont en train de fumer leur petard devant la cascade. Très sereins, ils nous demandent s’ils peuvent prendre des photos avec nous. La raison, ‘c’est génial que des français viennent ici pour voir les cascades!’ Très fiers et très sérieux sur les photos, ils nous remercient milles fois et s’en vont. Nous faisons de même la nuit commence à tomber.

Au passage, nous remarquons des étranges sillons au sol. Il s’agit d’anciens canaux pré hispaniques servant à récupérer l’eau et l’utiliser. Incroyables qu’ils se fondent dans le paysage et que personne ne les remarque. Merci la pancarte !

Nous passons une nuit calme au frais. A notre réveil, un phasme a passé la nuit, lui, sur la roue de la voiture.Nous le reconduisons tout doucement à travers les branchages où il disparaît comme par magie.

Nous disparaissons nous aussi par magie en direction d’une nouvelle ville 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s