Puebla et ses richesses …pas que culinaires

Puebla

 

 

 

En comptant 45 minutes, nous arrivons à Puebla. Contrairement à Cholula, Puebla est une ville où la circulation est plus dense. Nous cherchons donc un parking un peu excentré quitte à marcher un petit peu. Notre point de repère de parking se retrouve être un bâtiment d’une couleur blanche. Nous ne savons pas à l’heure qu’il est ce qu’il représentait mais il en impose.

Nous partons donc explorer le centre historique en s’aidant des passants pour nous indiquer le chemin. Les mexicains nous aident toujours lorsque nous leur demandons notre chemin.

Il nous est presque impossible de se perdre finalement. Nous commençons donc par nous approcher du zocalo. La cathédrale écrase de son gigantisme la place centrale qui parait finalement tout petite mais finement fleurie. La chaleur qui règne nous pousse à manger nos casses croutes sur un banc à l’ombre. Les bancs ombragés vous l’imaginez bien sont une petite perle rare. 

Nous ne savons pas où nous diriger  et cherchons donc à obtenir une carte de la ville et ses points d’intérêts à un centre touristique. Nous marchons également dans la callejon de los sapos, une allée très colorée, qui nous permet d’accéder au marche des dulces.

Une rue consacrée seulement aux bonbons et sucreries qui font la fierté de l’état de Puebla. Nous nous laissons tenter et rentrons dans une boutique où nous pouvons tout goûter sans être forcés à l’achat. Une découverte culinaire sucrée, c’est toujours bon à prendre. Finalement, nous achetons des camotes à différents goûts comme la coco, l’orange et le citron.

Nous identifions sur notre carte, une bibliothèque à visiter. Une petite exposition nous attend sur le chemin.

Par la suite vient enfin cette bibliothèque nommée Palafoxiana. Nous l’apprenons se retrouve être la première bibliothèque publique d’Amérique et cela date du 17eme siècle. Un bel endroit que nous admirons de loin.

 

Pour finir la visite et car nous avons faim, nous cherchons un restaurant abordable. Un lieu où nous pouvons déguster les spécialités locales. A savoir le fameux mole poblano, de la viande dans une sauce au cacao.

Nous trouvons un restaurant qui parait correct, les femmes qui nous accueillent sont habillées de vêtements traditionnels.

Nous commandons et mangeons tranquillement. Nous apprenons qu’il n’est possible de manger le chile en nogada qu’entre juillet et jusqu’à septembre car après ou avant ce n’est plus la saison des noix et des grenades ! Un chile pané/farci recouvert d’une sauce blanche aux noix où sont parsemées des graines de grenade. Le plat ne peut pas être plus mexicain.

Nous emportons le reste du poulet au mole poblano, le plat étant bien trop copieux. Nous continuons notre visite. Nous nous dirigeons vers le temple Santo Domingo qui vient tout juste d’ouvrir ses portes. Mais avant cela, nous voici accostés par des étudiants désirant s’entrainer à parler anglais avec nous et tout ceci enregistrés. Tout se passe bien et nous frayons un chemin à travers la foule compacte présente dans cette rue piétone. Nous pénétrons enfin dans le temple et découvrons une chapelle recouverte de feuilles d’or. Un bijou religieux. Le guide la défend même plus belle chapelle du monde ! A vous de décider !

Nous restons sur cette merveille et retournons passer la nuit à Cholula. Aussitôt dit, aussitôt fait !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s